fbk lkn
Édito Actualité Économie Diplomatie Entreprenariat Tribune Dossier Interview
Tribune LA TRIBUNE DE PRIVAT

Il y a beaucoup de sagesse dans ce dicton de Peter Drucker. Il démontre pourquoi la récente explosion des données numériques a révolutionné le monde, et pas seulement celui des affaires. Réseaux sociaux, capteurs, outils mobiles géolocalisés ou encore open data, les données ne manquent pas de sources. Cette ère numérique fait la part belle à sensiblement tous les secteurs : de la finance aux télécommunications en passant par l’agroalimentaire et le transport, tout comme l’éducation et la santé, pour ne citer que ceux-ci.

Pour les entreprises, les avantages des données sont multiples : augmentation des revenus mensuels, fidélisation de nouveaux clients, développement rapide de produits innovants. En d’autres termes, grâce aux données, les dirigeants peuvent mesurer et donc obtenir beaucoup plus d’informations stratégiques sur leurs entreprises, leurs clients et leurs compétiteurs. Ils sont en mesure de traduire directement ces informations en prises de décisions. Les chiffres l’attestent : 70 % de gain de revenus par salarié et 22 % en termes de rentabilité pour les entreprises qui sont passées maîtres dans l’art de l’utilisation de leurs données.

Les données : comment et pour quoi faire ?

Le traitement massif des données permet aux entreprises d’obtenir des informations stratégiques sur la clientèle. Cela leur permet d’anticiper les besoins de leurs utilisateurs, de se comparer à la concurrence et de gagner des parts de marché. Par le biais d’évaluations de performances ou de sondages permettant de représenter l’attitude de la population à une date déterminée, les entreprises rassemblent des chiffres significatifs qui permettent de dégager des tendances qu’elles puissent exploiter dans un futur proche : activités de marketing, produits à développer ou à supprimer, etc. Les exemples ne manquent pas pour illustrer la place du digital dans notre quotidien économique. Il n’est donc plus question de s’en passer. Grâce à la mise en valeur des données, les organisations sont capables d’identifier les problèmes à résoudre en priorité ou de comprendre les méthodes adéquates de vente. Même les États y ont désormais recours et les utilisent pour analyser les évolutions économiques et sociales de leurs populations.

La place de la digitalisation au Gabon : une vue d’ensemble

Sixième pays le plus performant en Afrique dans le secteur des TIC, le Gabon est en bonne voie pour atteindre son ambition de hub numérique. En effet, il a déjà gagné 10 places dans le classement mondial 2017 de l’indice de développement de l’Internet. Les utilisateurs de téléphone ont augmenté de 14 % de 2015 à 2019. Le nombre d’abonnements internet a également bondi de 110 % au cours de la même période. Cette hausse est due à l’amélioration de la couverture réseau et à la connexion de nombreux centres urbains à la technologie 3G/4G. Avec 40 % de sa population connectée, le Gabon affiche le meilleur taux d’accès aux réseaux sociaux dans la CEEAC. Cela impacte le recours au commerce en ligne. Le dernier rapport de la GSMA (association d’opérateurs mobiles) indique que le pays enregistre un pourcentage de paiements numériques supérieur à la moyenne de 34 % en Afrique subsaharienne. Les données collectées grâce à la digitalisation représentent un atout considérable pour les entreprises.

Une culture de la science des données retardée par les sceptiques

Malgré l’enjeu crucial des données pour les organisations publiques et/ ou privées, notre expérience révèle que la plupart des entreprises ne savent pas toujours comment procéder, comment les générer et comment les utiliser. Les dirigeants hésitent, à juste titre, à investir massivement dans le big data et les analyses avancées. Ils se posent des questions sur leurs besoins réels et s’interrogent sur la mise en place de leur exploitation. Ils sont convaincus que leurs organisations n’en ont pas besoin ou ne sont tout simplement pas prêtes. En effet, il se peut que les entreprises ne comprennent pas pleinement les données dont elles disposent déjà ou qu’elles aient perdu des sommes considérables dans des programmes d’entreposage de données qui n’ont jamais été en phase avec leurs processus opérationnels, ou encore que leurs programmes d’analyse actuels soient trop compliqués ou ne fournissent pas d’informations exploitables. Ou tout cela à la fois. Les progrès dans ce domaine sont fulgurants. La plupart des professionnels en entreprise manquent de compétences en matière d’interprétation des données, ce qui conduit à une vision plutôt restreinte du data, limitée à des fins de visibilité et de contrôle. Une étude le soutient dans sa conclusion et affirme que seulement 12 % des entreprises possèdent les compétences nécessaires à l’exploitation de leurs données. Pourtant les statistiques sont claires : la présence des data masters permet aux entreprises de réaliser un gain compris entre 30 % et 90 % en termes de fidélisation client, de chiffre d’affaires, d’efficacité opérationnelle et de réduction des coûts. Il est donc judicieux pour les entreprises de faire appel aux cabinets de sondage et de statistiques qui les accompagneront dans la valorisation de leurs données.

À l’ère du big data : se poser les bonnes questions

Au fur et à mesure que les stratégies fondées sur les données s’imposent, elles deviennent un élément de différenciation concurrentielle de plus en plus important. Afin d’exploiter, de simplifier, d’assimiler et d’agir sur cet actif en croissance exponentielle, les organisations doivent faire les bons investissements et le faire maintenant. Il est peut-être temps pour vous de vous interroger : quel est le problème que vous souhaitez résoudre ? Comment votre expérience client s’inscrit-elle dans les objectifs et la vision à long terme de l’entreprise ? Les personnes chargées de l’innovation sont-elles prêtes à exploiter les données pour créer des actions ? Êtes-vous une startup qui planifie le développement de ses fonctionnalités ? Ou une entreprise traditionnelle qui cherche à se connecter à un plus grand nombre de clients ? Qu’est-ce que les clients vous disent continuellement au fil du temps qu’ils aimeraient voir dans votre produit, votre plate-forme ou votre offre ? Qu’est-ce qui empêche votre entreprise de faire croître ses revenus ?

le 15 novembre 2021

Privat Ndoutoume

Anova, Numérique


Plus d’articles dans Tribune JOURNÉE « ZÉRO DISCRIMINATION » : IMPACT DE LA DISCRIMINATION ET DE LA STIGMATISATION DES PERSONNES VIVANT AVEC LE VIH SUR L’ÉCONOMIE D’UN PAYS

Tribune par Françoise Ndayishimiye

La tribune de Françoise

23 mars 2022


COMMUNIQUER EN TEMPS DE CRISE, UN NECESSAIRE INVESTISSEMENT POUR VOTRE ENTREPRISE ?

Tribune par Seynabou Dia Sall

La tribune de Seynabou

18 février 2022


INITIATIVE ENTREPRENEURIALE FÉMININE AU GABON

Tribune par Rachel Ebaneth

La tribune de Rachel

21 janvier 2022

© 2022. Les Échos de l'Éco. Tous droits réservés
Mentions légales