fbk lkn Édito Actualité Économie Diplomatie Entreprenariat Tribune Dossier Interview
Interview COMMENT SIGALLI TIRE-T-IL SON ÉPINGLE DU JEU AU MILIEU DE CETTE MULTITUDE DE MARQUES DE PRODUITS LAITIERS ?

Échos de l’Éco : Face à cette concurrence censée déferler en septembre, quelle est votre stratégie ?

Il est avant tout important de recentrer les choses, car nous nous inscrivons certes sur le marché des produits laitiers, mais le segment du yaourt frais dans lequel nous sommes spécialisés ne souffre pas d’une concurrence dite directe. En revanche, la présence des produits thermisés, et surtout le positionnement de ces derniers dans l’esprit du consommateur, a sans nul doute eu un impact sur nos parts de marchés. Cependant, la maîtrise de notre secteur d’activités et notre implantation depuis plus d’une trentaine d’années sur le marché gabonais nous permettent de dégager un avantage compétitif en termes de production locale, notamment grâce à une politique de prix accessibles. Ceci permet donc de mettre à la disposition de tous nos consommateurs une gamme diversifiée de produits certifiés et de qualité contrôlée. À ce titre, nous figurons dans la liste des entreprises auditées par le bureau Veritas et avons obtenu en octobre 2018 la certification ISO 22000.

Comment vous démarquerez-vous ?

Toute entreprise évoluant dans un environnement dynamique aspire à se différencier des autres acteurs du marché dans lequel il est implanté. Cette différence porte sur l’offre réelle, l’image de marque, la qualité, les avantages techniques et/ou technologiques ainsi que l’expérience client. C’est en ce sens que Sigalli a opté pour la rénovation de ses infrastructures industrielles, avec la construction d’une nouvelle usine pour la production des produits laitiers. Ces nouvelles installations permettent d’assurer le contrôle des procédés de fabrication de nos yaourts au ferment lactique en répondant aux exigences santé. Notre force de vente active sur le terrain consent quant à elle à l’amélioration de la gestion relation client, à la tenue constante de la veille concurrentielle et assoit notre présence dans la grande majorité des magasins d’alimentation. Par ailleurs, la diversification de l’offre, à l’instar de notre gamme de jus de fruits pur jus et sans sucres ajoutés sous la marque Fun, et l’introduction de la saveur aloe verra pour les yaourts aux fruits, s’adaptent aux nouvelles habitudes de consommation. Sigalli entretient un attachement fort pour le Gabon et par conséquent intègre dans sa chaîne d’approvisionnement l’apport de fournisseurs locaux et/ou de la sous-région. Par notre histoire, et au vu de tout ce qui a été mentionné précédemment, il apparaît aisément que nous nous positionnons comme l’un des porte-étendards du « made in Gabon ».

Quelles sont vos perspectives ?

Nous comptons affermir la pérennité de notre entreprise et renforcer notre identité locale à travers notre savoir-faire. Ceci passe par l’adoption d’une vision mettant l’innovation en son centre. Une innovation qui a pour but de rendre nos produits plus attractifs non seulement en termes de qualité et d’organisation, mais aussi de débouchés commerciaux. C’est donc avec le déploiement de la fonction Recherche & Développement, d’ores et déjà appliquée dans nos différents processus métier, que seront lancés de nouveaux produits premium avec pour cible les amateurs de nouvelles saveurs. Dans cette optique, nous sortirons prochainement une gamme de crèmes desserts dont la création a été fortement sollicitée par nos consommateurs.

le 7 juin 2021

Propos recueillis par : L'équipe du ECE

SIGALLI


Plus d’articles dans Interview LA MICRO SILICON VALLEY DU GABON

Interview par Anne-Marie Jobin

Interview de monsieur Yannick Ebibie, directeur général de la SING société d’incubation numérique du Gabon

11 octobre 2021


QUAND LA PANDÉMIE DEVIENT UNE ALLIÉE...

Interview par Anne-Marie Jobin

Interview de Madame Laïka Mba, Directeur Général de St Digital

11 octobre 2021


LES INFRASTRUCTURES ROUTIÈRES SONT-ELLES EN BONNE VOIE ?

Interview par Anne-Marie Jobin

Interview de Monsieur Léon Armel Bounda Balonzi, Ministre des Travaux Publics, de l’ Équipement et des Infrastructures

15 septembre 2021

© 2021. Les Échos de l'Éco. Tous droits réservés
Mentions légales