fbk lkn
Édito Actualité Économie Diplomatie Entreprenariat Tribune Dossier Interview
Édito EN ATTENDANT LES VACANCES…

Ce n’est pas l’envie de jouer les filles de l’air qui m’a guidée vers la compagnie aérienne RwandAir. Non, c’est une rencontre inopinée qui a justifié ce choix d’interview à la Une. Le dynamisme et les investissements de cette compagnie 100 % africaine qui fait preuve d’une croissance rapide méritent que nous vous informions de son actualité. Mais c’est aussi ce sujet sur le tourisme. En effet, au début du mois de mai, Libreville a accueilli une délégation importante composée d’acteurs de toute la chaîne de valeur de l’industrie touristique en Afrique. Il s’agit du Réseau africain des professionnels du tourisme (RAPT). C’est une organisation internationale non gouvernementale qui compte à ce jour dix-neuf pays membres (Algérie, Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Congo, Côte d’Ivoire, Gabon, Guinée, Madagascar, Mali, Maroc, Mauritanie, Niger, RDC, Rwanda, Sénégal, Tchad, Togo, Tunisie) et trois pays observateurs (Cap-Vert, Guinée-Bissau, Nigéria). Grâce à une ONG comme TSF (Tourisme sans frontières), ces rencontres ont été marquées par la signature d’une convention de partenariat axée sur l’accompagnement technique et l’échange d’expériences entre ces deux entités. Grâce à des soutiens, notamment ceux d’Air France et du Nomad, ces trois jours ont été fructueux. Vous découvrirez en lisant cet article quels sont les profits, les pourcentages du PIB dont bénéficient les pays qui ont développé le tourisme. Au vu des potentialités du Gabon et de la volonté de protagonistes qui ne ménagent pas leur peine, ne doutons pas que les 3 % d’aujourd’hui seront bientôt multipliés. D’autant que la Société autoroutière du Gabon (SAG) nous révèle l’avancée de ses travaux. Si les infrastructures, notamment routières, sont indispensables au tourisme, elles génèrent aussi des emplois et contribuent considérablement au développement économique, au rapprochement des communautés, etc. En parallèle de ces avancées, citons le chantier du barrage hydroélectrique « Kinguélé-Aval », qualifié de « projet phare du Gabon vert ». Réjouissons-nous de la progression de ce défi relevé par la société Asonha Énergie. 

Si les articles de cette édition paraissent variés, et ils le sont, il n’en demeure pas moins qu’ils sont liés. Nous dévoilons le parcours et le portrait exemplaire de Charlie, cette jeune femme qui s’emploie aujourd’hui à motiver ses élèves, les décideurs de demain. Les actions menées pas les alumni du Gabon font partie des moteurs de l’économie. Emrie Mondos est membre des alumni. Elle organise la première conférence internationale de l’audit interne au Gabon. Encore une belle occasion de faire découvrir notre beau pays à des investisseurs potentiels. Pour conclure cet édito, je vous invite à nous rejoindre lundi 19 juin à l’IFG pour assister (gratuitement) à une conférence animée par Xavier Emmanuelli, fondateur, entre autres, du Samu social, sur les sujets suivants : « Peut-on encore s’engager aujourd’hui ? Humanitaire, fonction publique, qu’est-ce que le devoir ? » Tout un programme ! Bonne lecture. 

le 7 juin 2023

Anne-Marie Jobin

Economie, Tourisme, Actualité, Interview, Environnement


Plus d’articles dans Édito IA : intelligence artificielle ou inquiétude académique ?

Édito par Anne-Marie Jobin

6 novembre 2023


Analyse partielle des situations économiques

Édito par Anne-Marie Jobin

5 octobre 2023


Changement de sonnerie pour cette rentrée !

Édito par Anne-Marie Jobin

10 septembre 2023

© 2023. Les Échos de l'Éco. Tous droits réservés
Mentions légales