fbk lkn
Édito Actualité Économie Diplomatie Entreprenariat Tribune Dossier Interview
Économie L’AFRIQUE REPRÉSENTE PLUS DES DEUX TIERS DES TRANSACTIONS DE MOBILE MONEY RÉALISÉES DANS LE MONDE EN 2022

L’Afrique demeure l’épicentre du mobile money. Le nombre de comptes a doublé au cours des cinq dernières années dans le monde, grande partie du fait de l’Afrique. Le développement impressionnant du secteur cache cependant de fortes disparités entre les sous-régions du continent.

L ’Afrique a accaparé 66,3 % de la valeur globale des transactions de mobile money réalisées dans le monde en 2022, selon un rapport publié le 18 avril par l’Association mondiale des opérateurs et constructeurs de téléphonie mobile (GSMA). Le rapport précise que 836,5mds de dollars ont transité par le mobile money sur le continent en 2022, ce qui représente une augmentation de 22 % par rapport à 2021. 

L’activité du mobile money dans le monde. 

La valeur des transactions recensées à l’échelle mondiale a atteint 1260 mds de dollars au cours de l’année écoulée, un montant en hausse de 13 % comparativement à l’année précédente. L’Afrique a également accaparé 69,2% du volume total des transactions d’argent mobile répertoriées l’an passé dans le monde. Le continent a enregistré environ 45 mds de transactions (+21 % par rapport à 2021) sur un total de 65 mds de transactions enregistrées sur la plan Sur un autre plan, l’Afrique concentre 48,8 % du nombre total des comptes de mobile money à l’échelle mondiale. À fin 2022, quelque 781 millions de comptes ont été recensés sur le continent (+17 % par rapport à 2021) sur un total de 1,6 md de comptes dans le monde (+13 %). Le rapport indique dans ce cadre qu’il a fallu 16 ans à l’industrie du mobile money pour atteindre ses 800 millions premiers comptes, mais cinq années seulement pour amasser 800 millions de comptes supplémentaires. L’Afrique a été le principal moteur de cette croissance qui s’est beaucoup accélérée depuis le début de la pandémie de coronavirus en novembre 2019. ète (+19 %). 

Cette croissance du mobile money cache cependant de fortes disparités entre les diverses sous-régions de ce continent qui compte 166 services de mobile money actifs sur un total de 315 services dans le monde. 

L’Afrique de l’Est tient le haut du pavé 

Avec 390 millions de comptes enregistrés et une valeur de transactions de 491,8 mds de dollars en 2022, l’Afrique de l’Est est la sous-région la plus dynamique, devant l’Afrique de l’Ouest (290 millions de comptes et une valeur de transactions de 277 mds), l’Afrique centrale (65 millions de comptes et 57,6 mds de transactions). Le mobile money demeure cependant peu développé en Afrique du Nord (18 millions de comptes et une valeur de transactions de 4,7 mds de dollars) ainsi qu’en Afrique australe (18 millions de comptes et une valeur de transactions de 5,3 mds), en raison notamment des taux de bancarisation relativement élevés dans ces deux sous-régions. 

Le rapport révèle d’autre part que le nombre d’agents de mobile money a atteint 17 millions à l’échelle mondiale en 2022, ce qui représente une augmentation de 41% par rapport à 2021. L’essentiel de cette croissance provient de l’Afrique subsaharienne, où le nombre d’agents est passé de 5,6 millions en 2021 à plus de 10 millions en 2022. Cette hausse impressionnante est due essentiellement à une augmentation significative du nombre d’agents en Afrique de l’Ouest, où plusieurs nouveaux services d’argent mobile ont été lancés durant l’année écoulée. 

La GSMA souligne par ailleurs que les cas d’utilisation du mobile money se sont beaucoup élargis ces dernières années pour englober notamment le règlement de factures (88 mds de dollars en 2022 à l’échelle mondiale), les paiements marchands (78 mds), les envois de fonds transfrontaliers (21 mds) et les décaissements en masse qui désignent l’envoi d’argent à un nombre important de bénéficiaires, par exemple le versement de salaires et les transferts sociaux (80 mds). 

Les fournisseurs de services de mobile money offrent aussi de plus en plus de produits d’épargne, d’assurance et de crédit, notamment en Afrique subsaharienne. L’édition 2022 de l’enquête « Global adoption survey » réalisée par la GSMA a révélé à ce sujet que 51 % de ces fournisseurs offrent des produits d’épargne, tandis que 53 % proposent des prêts et 18 % s’aventurent dans le domaine de l’assurance. 

le 22 mai 2023

La rédaction

Mobile Money, Economie, Afrique


Plus d’articles dans Économie C’EST A L’AFRIQUE DE DEFINIR LE ROLE QU’ELLE VEUT JOUER SUR LA NOUVELLE CARTE GEOPOLITIQUE DES METAUX

Économie par Anne-Marie Jobin

Interview de Monsieur Loïse Tamalgo, délégué général du groupe Eramet en Afrique

6 novembre 2023


En 2023–2024, la croissance économique de l’Afrique dépassera les prévisions mondiales

Économie par La rédaction

Le nouveau rapport de la Banque africaine de développement

19 octobre 2023


Vivo energy gabon nouveau DG, nouvelles orientations

Économie par Anne-Marie Jobin

Interview de Monsieur Jeoffroy Abouiboro Kara, Directeur Général de Vivo Energy Gabon

16 octobre 2023

© 2023. Les Échos de l'Éco. Tous droits réservés
Mentions légales