fbk lkn
Édito Actualité Économie Diplomatie Entreprenariat Tribune Dossier Interview
Actualité La valeur n’attend pas le nombre des années

Créée en 1997, cette compagnie d’assurance est affiliée au groupe BGFIBank depuis 2011. L’entrée d’Assinco dans le groupe BGFIBank est le fait marquant le plus important de son histoire. Actionnaire de référence, avec une participation de 60 %, BGFI Holding Corporation apporte une caution financière et ouvre à Assinco les portes du futur avec l’énorme potentiel de la bancassurance. Autre choix payant, les actionnaires ont bien géré la transition générationnelle. Ils n’ont pas hésité à confier les rênes de l’entreprise à une équipe jeune et dynamique. En 2022, les résultats parlent d’eux-mêmes. Cette jeune compagnie est leader et détient 26 % de parts de marché en assurances non-vie (IARD). Certifiée ISO 9001 depuis décembre dernier, elle affiche ses ambitions et œuvre au renforcement de la proximité client en nouant des partenariats stratégiques avec l’important réseau de courtiers solidement implanté au Gabon.

PORTRAIT

Stephen Moussirou, 41 ans, est titulaire d’un bac S obtenu en 1998 à St François de Sales à Évreux (France). Il s’oriente vers la finance à l’ISG International et obtient un BBA. Dans le cadre d’un programme d’échange corporate finance, il poursuit son parcours en 2003 à l’université St. John’s de Manhattan aux USA puis rejoint Paris en 2004. Diplômé de l’ISG, il débute sa carrière chez Pricewaterhouse Coopers Gabon où il occupe entre 2005 et 2009 le poste d’auditeur junior puis sénior puis supervisor et assistant-manager. Il rejoint ensuite Colina assurances, devenue Sanlam, en qualité de responsable administratif et financier puis directeur financier, jusqu’en 2012. Après une brève expérience chez Canal+ Overseas, il est recruté en juin 2013 par Assinco en qualité de directeur administratif et comptable. Stephen Moussirou est directeur général d’Assinco depuis novembre 2016.

Échos de l’Éco : Monsieur Stephen Moussirou, Assinco était déjà leader avant d’être certifié ISO 9001. Quel est l’apport supplémentaire de ce sésame ?

Ce label représente les ambitions du groupe. Nous avons commencé la démarche qualité en 2018 et avons été certifiés en décembre 2021, en même temps que BGFIBank Guinée équatoriale. Nous prônons la culture de l’excellence et la qualité en termes de services. Nous voulons démontrer que nous maîtrisons notre métier, nos activités et nos produits. L’objectif est de croître et satisfaire toutes les parties prenantes d’Assinco, notamment les sinistrés, les assurés et les fournisseurs. C’est un atout, un argument commercial important. Assinco est membre du réseau Globus depuis 2008 et c’est une obligation de la part des adhérents d’être certifiés ISO qualité ou conformité, ou de détenir une notation financière. C’est un atout commercial indéniable. Par ailleurs, cette certification doit également nous permettre d’améliorer notre rentabilité. Selon vous, quelle est votre force, sachant qu’Assinco n’est pas l’assureur le plus ancien du pays ? La force d’Assinco, c’est son personnel jeune, impliqué et bien formé. Comme aimait le souligner Henry Ford, « les deux choses les plus importantes n’apparaissent pas au bilan de l’entreprise : sa réputation et ses hommes ». La moyenne d’âge de nos collaborateurs est de 42 ans et l’ancienneté moyenne environ de 13ans. La plupart de nos collaborateurs ont évolué au sein de l’entreprise et sont restés fidèles. Par conséquent, le personnel a le souci de la bonne gestion des contrats et de la commercialisation des nouveaux produits. Nous allouons annuellement 3 % de la masse salariale à la formation continue. Nos courtiers sont nos premiers partenaires techniques et nous reconnaissent cette compétence. Le métier d’assureur a évolué et nous devons aujourd’hui répondre à des normes, respecter de nombreuses contraintes, sous peine de sanction.

Êtes-vous le seul assureur à proposer un package bancassurance ? Votre position vis-à-vis de BGFIBank stimule-t-elle votre apport de clientèle ?

Je souhaite préciser que BGFIBank est dans l’actionnariat depuis la création d’Assinco. Ils sont entrés à 15 % avec d’autres actionnaires, eux-mêmes déjà partie prenante dans BGFI Holding. En 2011, il a été décidé de monter à 60 % de l’actionnariat pour faire d’Assinco une filiale de BGFI Holding Corporation. Nous faisons donc partie d’un groupe multipays et multimétiers, qui opère selon les critères internationaux. Le renforcement de la gouvernance est un pilier important de notre projet d’entreprise : Dynamique 2025. Ce projet impose notamment de transformer le capital humain, garantir les ressources et assurer le développement. Nous sommes la seule compagnie d’assurances IARD du marché à appartenir à un groupe bancaire. Cette spécificité nous permet de disposer d’une surface financière importante. Concernant la bancassurance, toutes les banques commercialisent des produits d’assurance vie. Par exemple, l’assurance décès-invalidité qui est adossée au crédit ainsi que les produits d’épargne et de capitalisation. Cependant, Assinco est bien positionné en termes de bancassurance pour les produits non-vie. Protection saphir, produit lancé en 2016 avec Loxia coûtait 5 000 F CFA : il s’agissait d’une garantie contre les accidents de la vie à hauteur de 3 millions de capital et une RC–chef de famille à hauteur de 75 millions. Le succès ne s’est pas fait attendre. Nous enregistrions jusqu’à 180 adhérents par mois. Nous avons suspendu ce produit en raison d’un revirement stratégique. Au second semestre 2021, avec BGFIBank Gabon, nous avons également lancé le produit Mobi Assur qui couvre les appareils connectés pour la clientèle des particuliers. Une innovation sur le marché.

Indiquez-nous quelques chiffres, quelques dates : depuis quand êtes-vous installé dans ce bâtiment ? À qui appartient-il ? Quel est le nombre d’agences Assinco implantées au Gabon ? Combien cela représente-t-il d’employés ?

Ce bien immobilier a été construit en 30 mois sous la supervision de notre société sœur Hedenia et nous l’avons mis en service le 31 août 2019. Ce siège moderne est à l’image de l’ambition des actionnaires d’Assinco : se positionner en assureur de référence des opérateurs économiques du Gabon. Grâce à la création d’un consortium, le financement de cet immeuble a été réparti entre différents investisseurs, dont Assinco pour 50 % et BGFI Holding Corporation, qui est notre actionnaire majoritaire, pour 15 %. D’autres investisseurs privés y participent également. Au 31 décembre 2021, Assinco emploie 67 employés. Nous avons une agence située au centre-ville de Libreville (Odyssée) et disposons d’un réseau d’intermédiaires, composé du réseau des courtiers de la place. Au 1er février 2022, nous ouvrirons un point de vente à Port-Gentil au sein du centre d’affaires BGFIBank Fidis, qui servira de relai entre le siège et nos clients installés dans la capitale économique du pays, mais également avec nos courtiers situés dans cette ville importante.

Avez-vous pour ambition de rayonner à l’international ?

Bien entendu. Quand Assinco est devenue une filiale de BGFIBank en 2011, l’ambition était d’exporter notre marque, notre métier, notre savoir-faire partout où le Groupe est installé.

À vous écouter et à vous lire, nous comprenons que l’accroissement du portefeuille et la puissance d’Assinco sont directement liés à cette puissance financière apportée par le Groupe. Et c’est effectivement rassurant pour un souscripteur de ne pas s’inquiéter des remboursements éventuels dus à un sinistre.

Comme le métier de la banque, celui de l’assurance est un métier de confiance. Nous vendons une promesse et un engagement : versez-nous une prime et si vous avez un sinistre, nous serons à vos côtés pour vous indemniser. Il est important pour un assureur d’être perçu et reconnu pour son sérieux, sa rigueur, sa solvabilité. En termes de clientèle, nous travaillons avec de grands corporate. À l’international, certains font partie du réseau Globus, d’autres souscrivent par le canal de nos courtiers tels qu’Ascoma, Gras Savoye, Olea ainsi que le réseau de courtiers locaux. Ce sont des partenaires stratégiques. Nous ciblons également les PME et les particuliers, clientèle à l’endroit de laquelle nous proposons des solutions sur mesure ou en package. Au Gabon, sachant que la principale assurance obligatoire est l’assurance automobile, nous cherchons en permanence à conquérir de nouveaux assurés, conserver ceux déjà en portefeuille et tout mettre en œuvre pour les satisfaire. L’assurance habitation est également un produit porteur et nous souhaitons équiper davantage de souscripteurs.

En 2017, vous affichiez un chiffre d’affaires de 17mds de F CFA. Quel est-il en 2021 ?

 En 2021, nous avons encaissé plus de 18 mds de primes.

Entre comptes particuliers et comptes professionnels, comment est réparti votre chiffre d’affaires ?

80 % de notre chiffre d’affaires est réalisé avec les entreprises et les PME, ce qui représente environ 12 000 à 15 000 contrats.

Au Gabon, dans le domaine de l’assurance, on observe une concurrence qui n’a rien d’ordinaire au regard du nombre d’habitants sur le territoire. Comment l’expliquez-vous ?

Jusqu’en 2009, nous étions 4 opérateurs puis 5 avec Colina devenu Sanlam. En 2015 sont arrivés Assurances du Gabon et Sunu IARD pour un marché en décollecte dû à la chute du prix du baril et la baisse des tarifs automobile. Aujourd’hui, le marché de l’assurance est réduit aux tarifs les plus bas. Nous attirons l’attention de nos souscripteurs sur les risques et dérives liés à une sous-tarification, en raison du risque de défaut au moment du remboursement des sinistres éventuels. Dans notre argumentaire technico-commercial, nous mettons en avant les normes assurantielles en termes de tarifs et de garantie, qui garantissent les valeurs essentielles d’un assureur. Nous œuvrons également au niveau de la fédération des assureurs (Fegasa) pour la promotion du secteur de l’assurance et le développement des missions d’investisseurs institutionnels des assureurs.

 

le 8 février 2022

La Rédaction

Assurance, Banque, Gabon


Plus d’articles dans Actualité GREENPLY, SOCIÉTÉ LEADER DE FABRIQUE DE FEUILLES DE PLACAGE DE NKOK

Actualité par Anne-Marie Jobin

REPORTAGE

19 mai 2022


HeForShe : ÉGALITÉ DES GENRES

Actualité par Anne-Marie Jobin

HeForShe (« lui pour elle ») est une campagne de solidarité pour l’égalité des sexes

10 mai 2022


AEH, NOUVEL OPÉRATEUR D’ENVERGURE DANS L’INDUSTRIE GABONAISE DU BOIS

Actualité par atibt

AEH un nouvel acteur de référence dans l’industrie gabonaise du bois

3 mai 2022

© 2022. Les Échos de l'Éco. Tous droits réservés
Mentions légales