fbk lkn Édito Actualité Économie Diplomatie Entreprenariat Tribune Dossier Interview
Actualité PLUSIEURS CHANTIERS SONT EN COURS ET D’AUTRES SONT DÉJÀ TERMINÉS

Le jeudi 19 août 2021, M. Brice Constant Paillat, ministre des Transports, a inauguré la première passerelle du Gabon qui prend en compte les personnes à mobilité réduite, investissement réalisé par Setrag. Son emplacement à Akourman2, dans la commune d’Owendo, n’a pas été choisi au hasard : la sécurisation des traversées piétonnes est l’une des priorités de la Setrag et fait l’objet d’un vaste projet qui couvre toutes les zones à forte densité humaine le long de la voie ferrée.

Entreprise citoyenne au fait des difficultés de ses riverains, Setrag reste proche de ses communautés. Faciliter la circulation des personnes à mobilité réduite et leur assurer une traversée sécurisée est un projet placé au cœur de son actualité. Éradiquer les risques d’accidents dus aux traversées intempestives des rails est une préoccupation majeure du chemin de fer. Par ailleurs, des barrières en béton sont en cours de construction pour contraindre les usagers à utiliser les passerelles. Cet ouvrage entre dans le cadre du plan d’aménagement adossé au plan de remise à niveau de la voie ferroviaire (PRN) qui prévoit la construction de 15 passerelles de cette nature au terme du PNR pour fin 2024. « Ne te mesure jamais au train » : le slogan des campagnes de sensibilisation de la Setrag dans les écoles situées sur la ligne et auprès des populations riveraines rappelle que marcher le long des voies, ne pas respecter un passage à niveau, s’accrocher au train, descendre n’importe comment du train sont des comportements dont les conséquences peuvent être dramatiques. La législation gabonaise prévoit une bande tampon de 40 mètres de part et d’autre de la ligne qui doit rester libre de toute activité afin d’éviter des accidents. Après concertation entre la Setrag, les autorités et des représentants des populations, il a été décidé qu’un «no man’s land » de 15 m reste libre tout au long de la ligne de chemin de fer, depuis Owendo jusqu’à Franceville. Depuis quelques années, la Setrag construit des passerelles afin de permettre aux piétons de franchir la voie en toute sécurité. Plus de 8,3 km de murs de protection ont été installés le long de la voie à Owendo et à Ntoum afin d’en interdire l’accès, y compris dans les zones à forte densité urbaine. Par ailleurs, six passages à niveau ont été sécurisés, parfois en y installant des agents de gardiennage. Des signalisations ferroviaires contribuent également au renforcement de la sécurité. C’est la priorité absolue de la Setrag. Les gares du Transgabonais sont des espaces de vie très fréquentés. La sécurité des voyageurs est donc fondamentale pour l’entreprise, compte tenu de la spécificité de l’environnement ferroviaire.

le 14 septembre 2021

Anne-Marie Jobin

Setrag, Gabon


Plus d’articles dans Actualité L'AFRAM : UNE APPROCHE INSPIRÉE DES BUSINESS SCHOOLS AMÉRICAINES ADAPTÉE À L’ENVIRONNEMENT AFRICAIN

Actualité par Anne-Marie Jobin

Interview de Monsieur Jean-Lié Massala, Président de L’AFRAM

18 octobre 2021


UNE NOUVELLE BANQUE D’AFFAIRES AU GABON

Actualité par Anne-Marie Jobin

1ère Société de gestion de portefeuille à s'installer au Gabon

13 septembre 2021


LE CAMP DE GAULLE GÉNÈRE AUSSI UNE ÉCONOMIE NON NÉGLIGEABLE

Actualité par Propos recueillis par : L'équipe du ECE

INTERVIEW DU GÉNÉRAL JEAN-PIERRE PERRIN, COMMANDANT LES ÉLÉMENTS FRANÇAIS AU GABON

26 juillet 2021

© 2021. Les Échos de l'Éco. Tous droits réservés
Mentions légales