fbk lkn
Édito Actualité Économie Diplomatie Entreprenariat Tribune Dossier Interview
Actualité COREX INTERNATIONAL VIENT DE FÊTER SES 13 ANS

En juin 2009, Jacob Cabinda, ex-membre des équipes dirigeantes d’Air Gabon et de Gabon Airlines, décide de fonder la société Corex International. Entouré d’agents et de cadres de ces mêmes entités et fort de son expérience, de sa renommée, de son réseau commercial et de son savoir-faire, il gagne rapidement la confiance des plus grandes compagnies aériennes internationales qui desservent Libreville. En 2015, Jacob Cabinda confie la direction de Corex International à Didier Kouakoua pour se consacrer à Corex France. Les managers de cette société sont tous gabonais.

EE : Monsieur Kouakoua, la spécialité de Corex International concerne notamment la gestion du transport du fret. Pouvez-vous nous préciser l’ensemble de vos activités ?

Notre spécialité est effectivement le traitement du fret aérien qui se résume en quelques lignes : représentation commerciale des compagnies dans le domaine du fret aérien ; traitement du fret aérien import/export ; stockage du fret dans un entrepôt sous douane ; et transfert de fret aérien par voie maritime.

EE : De quelle surface de stockage disposez-vous ? Combien de marchandises transportez-vous chaque année ? Combien de temps les stockez-vous ? Quelles sont celles que vous ne pouvez pas transporter ?

Corex International dispose d’un hangar de 1 200 m2 à l’aéroport de Libreville et d’un autre de 600 m2 à l’aéroport de Port-Gentil. Le fret est stocké dans nos magasins pour une période n’excédant pas 6 mois, délai au-delà duquel les marchandises non récupérées sont transférées en dépôt douane. La raison de la non-récupération des colis par nos clients est souvent la même : les taux de douanes considérés comme trop onéreux.

Nous ne sommes ni transporteur, ni transitaire. Nous sommes chargés de gérer de la marchandise transportée par les compagnies aériennes. Nous parlerons dans ce cas de tonnages traités par an : 5 000 tonnes environ (import/export). Nous traitons tout type de fret, en général acheminé par cargo, qu’il s’agisse d’effets personnels et autres : animaux vivants (AVI) ; dépouilles (HUM) ; périssables (fleurs, fruits & légumes, vivres frais/ secs) ; matériel/équipement pétrolier ; marchandises dangereuses.

Il existe différents types de fret clairement définis dans les textes dictés par l'IATA*. Certains produits et/ou matériels peuvent être exclusivement acheminés par avions cargo comme les matières ou marchandises dangereuses. D’autres peuvent être transportés en soute dans des avions transportant des passagers.

EE : Qui sont vos principaux clients ?

La quasi-totalité des compagnies desservant Libreville (9 compagnies sur 12), Turkish Airlines, Network Airlines, Ethiopian Airlines, Royal Air Maroc, RwandAir, DHL International, Air Côte d’Ivoire, Air Sénégal et Sky Mali. Nous sommes également au service des particuliers, des entreprises et des transitaires.

EE : Quelles sont vos perspectives ?

Elles sont fonction de la taille du marché et nous nous réjouissons qu’un pays de la superficie du Gabon accueille autant de compagnies aériennes. Aujourd’hui, pour des raisons de mise aux normes internationales, Libreville reste la porte d’entrée du pays. Nous restons confiants et sommes convaincus que dans un avenir proche, l’aéroport de Port-Gentil ainsi que celui de Franceville-Mvengué seront en mesure de répondre à toutes les contraintes administratives et verront atterrir des avions-cargo.

EE : Comment vous relevez-vous de la pandémie de covid-19 ?

Nous n’avons pas été particulièrement impactés parce que le fret aérien n’a pas connu d’embargo. Les produits frais, notamment alimentaires, mais aussi les matériels tels que les masques et gels nécessaires pour combattre la pandémie, devaient être acheminés. Donc, nous n’avons pas souffert de cette période, économiquement parlant.

EE : Quel est l’effectif de la société Corex International ? Quelle place y occupent les femmes ?

Corex International compte 53 agents, dont 14 femmes (26,42 %). Parmi elles, plus de la moitié (8/14) font partie du personnel d’encadrement. Leurs diverses expériences ainsi que leur dynamisme nous permettent de mener à bien nos missions au quotidien.

EE : Corex International vient d’être certifié ISO9001 vs 2015. Quels sont les enjeux d’engager ces démarches pour l’obtention de ce label ?

L’objectif est de toujours d’offrir aux clients des prestations de qualité tout en nous améliorant continuellement. C’est un gage de rigueur dans la fourniture de nos prestations et cela démontre notre volonté d’optimiser nos services. L’adoption d’un système de management de la qualité a relevé d’une décision stratégique de notre entreprise qui nous aide tant à améliorer nos performances globales qu’à fournir une base solide à des initiatives permettant d’assurer sa pérennité. En mettant en œuvre ce SMQ** fondé sur la norme ISO 9001 vs 2015, les avantages potentiels affichés de notre entreprise sont les suivants : aptitude à fournir en permanence des produits et services conformes aux exigences des clients et aux exigences légales et réglementaires ; plus grandes opportunités d’amélioration de la satisfaction de nos clients et partenaires ; prise en compte des risques et opportunités associés au contexte et aux objectifs de notre entreprise ; aptitude à démontrer la conformité aux exigences spécifiées du SMQ.

** Association du transport aérien international, organisation commerciale internationale de sociétés de transport aérien.

** Système de management de la qualité.

CHIFFRES CLÉS DU TRANSPORT AÉRIEN MONDIAL EN 2022

En 2019, plus de 61 millions de tonnes de marchandises ont emprunté le fret aérien chargé. Les avions-cargo couvrent le transport de marchandises de capacité importante et s’adaptent aux particularités de la demande du client en termes de délais et d’itinéraire. En 2020 et en 2021, les échanges internationaux ont été considérablement freinés par la pandémie de covid-19. Toutefois, selon l’IATA (International Air Transport Association), association regroupant quelque 290 compagnies aériennes, depuis la fin de l’année dernière, le fret aérien repart à la hausse. Ainsi, au niveau mondial, ce secteur a progressé de 18,7 % et retrouve des chiffres équivalents à ceux d’avant pandémie.

le 22 novembre 2022

Anne-Marie Jobin

Fret aérien, Corex International


Plus d’articles dans Actualité L’INDUSTRIE PÉTROLIÈRE ET GAZIÈRE DU GABON

Actualité par Arise

16 janvier 2023


JEU CONCOURS : REMISE DES PRIX

Actualité par La rédaction

9 janvier 2023


GAB’OIL ENTRE INNOVATION ET OPTIMISATION DE LA QUALITÉ DES SERVICES

Actualité par

3 janvier 2023

© 2023. Les Échos de l'Éco. Tous droits réservés
Mentions légales